14 mai 2008

Todt - Mourinho à la tête du PSG ?

Même si le club parisien n'est pas encore assuré de se maintenir, plusieurs projets ont été présentés à l'actionnaire majoritaire. Parmi eux, un incroyable duo constitué de Jean Todt et José Mourinho.

LE PSG vit la semaine la plus importante de son histoire. Si, en apparence, ces jours cruciaux semblent s'écouler calmement et sereinement, en coulisses, on s'agite pour se positionner en vue de la saison prochaine. Sébastien Bazin, président de Colony Capital Europe et actionnaire majoritaire de Paris, est régulièrement sollicité.


L'homme d'affaires multiplie les rendez-vous avec les protagonistes des divers projets. L'avenir incertain du club parisien suscite les convoitises.

Ainsi, alors que Michel Moulin, nouveau conseiller sportif, se démène au quotidien, depuis trois semaines, pour redonner du souffle à un club moribond, un projet complètement fou s'étudie discrètement. En cas de maintien en L 1 et uniquement dans ce cas, un dossier réunit Jean Todt et José Mourinho. Ce plan est en concurrence avec deux ou trois autres.

Alain Cayzac, l'ex-président parisien, démissionnaire le 21 avril dernier, est à l'initiative de cette idée. Ce tandem Todt - Mourinho pourrait offrir à l'ancien publicitaire un retour discret, histoire d'effacer son mauvais bilan. Ami intime de l'ancien patron de Ferrari, Cayzac était aux côtés de Jean Todt lors de PSG - Auxerre (3-1), le 26 avril dernier. A cette occasion, Todt a été vu déambulant dans les bureaux du siège du club parisien, au Parc des Princes, et en discussions avec Sébastien Bazin. Un passage remarqué donc. Les deux hommes se seraient revus depuis. Si le patron de Colony Capital connaît déjà Todt, il devrait rencontrer cette semaine l'entraîneur portugais José Mourinho. Dans son style, celui-ci a réussi des prodiges avec Porto (Coupe de l'UEFA 2003, Ligue des champions 2004), puis à Chelsea (2 titres de champion en 2005 et 2006) avant d'être limogé, en septembre 2007, par le milliardaire russe Abramovitch. Il est aujourd'hui activement convoité par l'Inter Milan mais ne serait pas hostile à un poste de manager à Paris.Quant à Todt, il a connu de nombreux succès en rallye avec Peugeot et en Formule 1 avec la Scuderia.


Contacté, Jean Todt, qui se contente désormais d'occuper un siège au conseil d'administration de Ferrari et vise la présidence de la Fédération automobile internationale (FIA), n'a pas démenti. Agacé, il a aussi déclaré : « Appelez mon service de presse, on verra si je vous réponds. »

L'ex-homme fort de la marque au cheval cabré pourrait investir de l'argent ou faire venir des investisseurs. C'est un argument important dans la réflexion de Bazin. En effet, ce dernier cherche un partenaire pour entrer dans le capital du club parisien et amener de l'argent frais. Le PSG et Colony en auront besoin.

Cette saison, le déficit dépassera les 20 millions d'euros. Pour bien recruter, une enveloppe d'au moins le même montant est souhaitable. Soit 40 millions d'euros minimum à réinjecter. Sébastien Bazin ne veut pas (ou ne peut pas) assurer seul ce nouvel investissement.

Affaire à suivre...
Et vous, ça vous fait rêver ???

Aucun commentaire:

Publier un commentaire