27 janvier 2014

Un samedi pas comme les autres...

Le match de samedi vu par Stouffy et Alass.

Ce samedi 25 janvier 2014 restera à jamais gravé dans nos mémoires suite aux graves incidents qui ont eu lieu durant la rencontre NTV 2 - BAUD.



Ce samedi 25 janvier, le parc du Tremblay était censé accueillir une rencontre de football entre les joueurs locaux de la NTV opposés à leurs historiques adversaires de l'AS FRANPRIX (anciennement AS BAUD)... Cependant, le spectacle auquel nous assistâmes depuis le bord du terrain nous fit subitement pensé à un tas d'autres sports, de la famille des arts martiaux...

Les conditions étaient réunies pour une opposition en règle entre les deux équipes habituées à se rencontrer depuis des années, avec un terrain synthétique impeccable et des conditions météorologiques plus que correctes pour la saison. La compo était la suivante :

COACH : Fao et Jay
GB: Flèche
DEFENSEURS : Phanou et Patou sur les côtés, Taupe et Tim dans l'axe ,
MILIEUX : Stouff, Rad1 et Ju H pour organiser le jeu,
ATTAQUANTS : Guigui, Oliv' et Flo (C) pour concrétiser nos actions de but,
REMPLACANTS : Damdon, Jérem et Alass pour compléter l'équipe.
ARBITRE DE TOUCHE : Y

Le match débutait  avec une maitrise du jeu que l'on attribuera aux locaux, étant donné le peu d'actions que se seront créées les joueurs de Chennevières, même si en première période leur attaquant a une balle de but qu'il dévisse totalement. Globalement la NTV tente de mettre le pied sur le ballon, et joue de manière plutôt correcte malgré quelques imprécisions. Les intentions sont là, et chacun donne du sien sur le terrain.  A force d'abnégation et malgré les difficultés à être clairvoyants dans les 30 derniers mètres, la NTV ouvre le score après 35 minutes de jeu, et de quelle manière : Oliv'  bénéficie d'un ballon aux 35 mètres plein axe, face à lui son vis à vis se jette, Oliv' se décale simplement sur son bon pied et décoche une frappe lumineuse qui va finir sa trajectoire dans le petit filet adverse. A noter la spontanéité et la précision de la frappe d'Oliv' qui cumulée au fait que les défenseurs centraux adverses masquent sa visibilité, le gardien adverse n'esquissera pas le moindre geste.. Comme dit la chanson, une passe, un crochet et on a marqué...

Les deux équipes atteignent la mi-temps sur ce score en faveur des locaux, et ont droit de souffler, ce qui s'avère vital pour plusieurs vincennois. Stef R cherche de l'oxygène, Stouffy tente d'enduire l'ensemble du terrain de son mucus pendant que Tim fait de même avec son vomi ! Et oui chers lecteurs, nous avons eu droit au retour de Vomito 3.. une prouesse exceptionnelle sachant que le héros du jour est parvenu à vomir sur une période de 7 min 43, couvrant approximativement 53,5 m² et crachant son breuvage à plus de 4 mètres de sa bouche.  Il fut donc remplacé (peu avant la mi-temps pour être précis) par le revenant, Damdon !

Cependant, une première mauvaise nouvelle nous arrivait aux oreilles, le match de l'équipe une était reporté à cause de l'état de la pelouse. Malheureusement, ce ne fut que le début de la déception qui laissa ensuite place à la colère.
A la mi-temps, Jerem remplace Stef R qui est à bout de souffle.
Le jeu reprit après la pause et  les deux équipes continuèrent de se neutraliser pendant les 20 premières minutes, malgré un match qui se crispait quelque peu : comme à leur habitude, les adversaires du jour profitait de la moindre occasion pour faire monter la pression, menacer, critiquer les décisions arbitrales..A la 60e : Alass «  La Gazelle » remplace Stouffy « le Crapaud ».
Sur la première moitié de la mi-temps, les deux équipes se neutralisent avec un jeu qui se concentre au milieu de terrain, peu d'occasions franches et parfois un manque de justesse dans la dernière passe.

A la 75 e minute du math, alors que le score est toujours de 1-0 pour la NTV, un attaquant adverse se projette vers l'avant et file vers le but vincennois. Le courageux patou accélère pour le rattraper et annihiler l'occasion de but : l'objectif est atteint via un tacle qui donne incontestablement coup franc à l'adversaire, mais qui n'est en aucun cas dangereux. Cependant la position de dernier défenseur laisse peu de place au doute, le rouge eut été mérité.
Mais le seul maître sur le terrain, c'est l'arbitre, et ce dernier décide d'être clément envers patou qui commettait sa première faute du match à 15 min du terme, et ne le sanctionne que d'un jaune...

L’arbitre siffle donc coup franc pour l’adversaire à 22 mètres du but NTVéen. Pendant la mise en place du mur vincennois qui généra un arrêt de jeu prolongé, les adversaires, comme à leur habitude, insultent les joueurs locaux, prenant à partie un joueur en particulier. Puis, les insultes laissent place aux menaces après que GigaTaupe se soit interposée entre leur n°15 et notre milieu relayeur. Le match sombre alors dans la violence gratuite univoque ; en effet, à ce moment précis du match, le numéro 9 adverse bascule dans la haine et se jette sur la vaillante Taupe afin de lui asséner un coup de pied puis des coups de poing au visage...

Le sang coule alors sur le pré succédant ainsi au vomi de Tim, mais ce second liquide jaillissant du corps d’un des protagonistes ne provoquera pas la même réaction mi hilare, mi surprise du public. L’ambiance change radicalement en une fraction de seconde, puisque non rassasiés d’avoir gratuitement agressé l’un des nôtres, c’est alors qu’une « horde d'assaillants » mêlant leurs joueurs présents sur la feuille de match aux joueurs de leur équipe première ainsi que certains de leurs supporters (et même, chose inédite à nos yeux, une jeune femme, qui soit dit en passant était assise sur le banc de touche tout le match = nom sur la feuille de match ? Réserve technique ?) déferle sur le terrain fonçant tel un train en marche sur leur proie du jour, le héroïque Taupe. Ses camarades tentèrent en vain de former un bouclier du bien autour de lui, mais les forces du mal, disloquèrent ce dernier.

S’en suit une petite dizaine de minutes lors desquelles la stupéfaction des uns fit face à la sauvagerie sans limite des autres. Précisons de suite que relater les faits qui suivent est une tâche à la fois aisée, de part l’unilatéralité de ces violences (une seule équipe agressant l’autre, pas de ripostes violentes quelle qu’elle soit de notre part), et compliquée car il faut bien admettre que c’était une scène de chaos. Les joueurs vincennois fonctionnaient durant ce laps de temps à l’instinct et ont tenté de se regrouper près de leur banc de touche, mais c’était sans compter sur la furieuse détermination de leurs agresseurs. C’est ainsi qu’on peut déclarer que les joueurs suivants de l’équipe adverse sont impliqués dans les faits relatés ci-dessous :

  • Le N° 9 de l’équipe réserve : Il est le premier à basculer dans la violence : il tente de frapper la taupe du pied mais ce dernier parvient à esquiver ; s’en suivent deux coups de poings qui atteignent notre preux chevalier en plein visage (patates dans la poire). Il a constamment poursuivi la taupe pour essayer d’aggraver ses blessures et n’a pas hésité à frapper notre buteur du jour, Oliv’, qui protégeait la taupe en faisant barrière.

  • Le N°15 de l’équipe réserve : Disons le tout de suite, un beau bébé comme on les aime à la NTV, sauf que ce dernier ne partage pas des sentiments réciproques. Il a tout simplement activement participé à la destruction de la cloison nasale de notre bien aimée Taupinette. Il faut bien se rendre compte qu’avec le  gabarit de l’adversaire, suite à la première droite assénée, l’ensemble des partenaires de la Taupe restent sans voix face à l’incroyable résistance de ce dernier qui reste tête droite malgré 2 ou 3 coups de poing encaissés, regardant droit dans les yeux ses agresseurs, et ne pouvant se retenir d’un léger sourire dont lui seul connait la signification.

  • Les N° 10 et 12 de l’équipe réserve : Ce sont les premiers à accourir vers la Taupe pour participer à un lynchage en règle. Ils sont tous deux responsables de plusieurs coups au visage de notre bienfaiteur désormais surnommé Alain ROCHE Aka Tête De Pierre.

  • Le N°10 de leur équipe 1ère : Incontestablement un des membres les plus actifs de la bande, il se sera démarqué par sa sérénité tout au long de l’exécution du contrat et son enthousiasme exacerbé à poursuivre le lynchage, étant aperçu à de multiples reprises dans des circonstances ne laissant aucune place au doute : c’est ce joueur qui partage la responsabilité du 2nd lynchage du jour. Après que Magic Taupe eut encaissé la première pluie de coups, il parvint avec courage à s’extirper de la masse enragée, et regagner la zone proche du banc de touche entre les deux terrains. C’est alors que le N°10 de leur équipe première, ne voulant pas s’arrêter en si bon chemin (pas assez de sang sur les mains apparemment) se rua avec célérité sur la victime désignée par le système « démocratique » FRANPRIX, espérant lui donner un coup de poing lancé à pleine vitesse. Là, quel ne fut pas le crime commis par notre second héros du jour (SuperFanou) aux yeux des assaillants, quand notre chevaleresque latéral se jeta instinctivement sur leur N° 10 et l’immobilisa contre la grille, sans aucune violence superflue. Petit moment de battement (quelques secondes) lors duquel nos valeureux compagnons parvinrent à mettre la Taupe à l’abri avec l’aide des joueurs du terrain mitoyen. De son côté, Fanou le Grand qui s’était malicieusement extirpé de la meute après son plaquage, passe au dessus de la barrière et prend ses distances sur le terrain mitoyen. Soudainement, une voix féminine se fit entendre, accompagnant le geste de la main d’une jeune femme qui pointait du doigt le sauveur de la Taupe en criant : « c’est lui » (d’aucuns racontent qu’elle aurait suggéré un repas cannibale à ses comparses au son d’un « mangez le !! »). Une course poursuite est lancée : la cible mouvante est Fanou « Speedy Gonzalez ». Ses 5 ou 6 assaillants ne sont pas là pour le spectacle : ils foncent droit au but, le mettent à terre, et le ruent de coups de pieds pendant une interminable trentaine de secondes. Par miracle, au milieu de ce déchainement de tout ce qu’il y a de plus vil et de plus lâche dans les bas instincts humains, Stéphane arrive à anticiper et esquiver le numéro 10 de leur équipe 1ere arrivant lancé à vive allure et s’apprêtant à le « shooter » à terre de toutes ses forces ne se souciant guère de la partie anatomique visée (Tête ? Nuque ? Dos ?...) !!!

Grace à l’intervention de certains joueurs du club dont certains prennent des coups au passage, ainsi que certains des joueurs du match sur le fameux terrain mitoyen, le lynchage a progressivement été arrêté, et il était alors temps de faire le bilan en attendant policiers et pompiers.
Le bilan est équivoque :

 -Une dizaine de joueurs qui a pris au moins un coup
-Taupe : Plus d’une vingtaine de coups reçus, fracture de la cloison nasale
- Stef : Violemment roué de coups au sol, il n’est pas passé loin d’un hémorragie et s’en sortira avec une nuit d’hospitalisation suite à une côte fracturée.
- Oliv’ : S’est fait frapper à multiples reprises en protégeant la Taupe, il s’en sort avec de violentes douleurs au dos et un méchant torticoli
- Damdon : Il a pris une patate en pleine tronche au tout début de l’altercation sans comprendre pourquoi, ni par qui (il s’était pourtant tenu à l’écart), et finit le match avec une entorse de la cheville. Bizarre.
- Y : Les bons réflexes : il a profité du calme pour prévenir la police et les pompiers, réflexe qui s’avéra déterminant pour la santé de SuperUltraFanou. (D’aucuns racontent cependant que débusqués par les assaillants et voulant préserver son visage déjà assez marqué par la vie, il leur proposa alors de leur fournir le drapeau de touche comme arme contre sa vie sauve.)
-Tim : Il a tenté de compliquer les plans des assaillants et disséminant un peu partout des flaques de vomi, technique cependant peu efficace, car il n’a pas su contrôler son don de Dieu, et le vomi avait commencé à sécher au moment de l’attaque.


En gros, nous on est venu jouer au foot et comme souvent contre cet adversaire, on a pris le dessus sur le terrain. Comme souvent ils se sont énervés contre l’arbitre et certains de nos joueurs. Comme souvent l’ambiance du match s’est petit à petit tendu. Comme toujours leur entraineur n’a aucunement tenté d’intervenir en quoique ce soit pour calmer ses joueurs et devra donc assumer son manque d’emprise évident sur ses joueurs et les responsabilités qui sont les siennes. Comme trop souvent l’arbitre s’est retrouvé démuni face à un tel accès de violence et n’a aucunement pu intervenir, si ce n’est posteriori en excluant des joueurs adverses (on ne lui jette pas la pierre pour autant).
Si de tels comportements sont récurrents sur les terrains de football, cela est en partie dû au manque de sévérité des instances dirigeantes face à de tels actes. Il faut absolument que ces faits gravissimes ne restent pas impunis, que des sanctions à vie soit prises sur le plan disciplinaire et que leur club également subisse les conséquences des actes de ses licenciés.
Les dirigeants du club étudient toutes les possibilités pour que justice soit faite, et de leur côté, les joueurs victimes d’agressions ont tous porté l’affaire devant la justice. Nous pouvons nous féliciter d’avoir su garder notre calme dans de telles circonstances. Merci à tous les présents, cela n’en restera pas là, et si match rejoué il y a pour la une, l’objectif c’est une correction sur le terrain. Une correction footballistique n’est ce pas, nous c’est le football notre sport, pas le full contact !

PS : Grosse pensée collective pour tous ceux qui ont pris des coups et particulièrement Taupe et Fanou. 

« Alleeeeeez… Alleeeeeeeez NTTTVVVV… Ce soir ennnnnncore, le tremblay va chanter !! » 

Je tiens à préciser que l'entreprise Franprix n'est pour rien dans cette histoire, même si le club a le même nom, il ne faut pas pour autant faire d'amalgame

11 commentaires:

  1. Trop Dèg !

    Tout mon Soutien aux Blessés et une pensée particulière à Phanou et Taupe.

    VA 91.TM 93.Ghetto Firm.

    RépondreSupprimer
  2. Une grande pensée aux Blessés Phanou et Taupe, en espérant qu'ils vont mieux.
    il y a un moment ou des sanctions doivent être prise pour bannir à jamais ces joueurs (je dirais ces bêtes) d'un terrain de foot, A JAMAIS.

    RépondreSupprimer
  3. je suis vraiment choqué de lire ça et souhaite malgré tout un prompt rétablissment aux potes blessés!!!
    soso.

    RépondreSupprimer
  4. Bon rétablissement aux blessés, en espérant ne plus voir de la violence gratuite sur les terrains de football amateur.
    Que l'on continue malgres tout, à être une équipe sympa qui aime ce sport, le football.
    Nas

    RépondreSupprimer
  5. En espérant ne plus jamais voir ce type de comportement sur un terrain de football!
    Grosse dédicace à nos deux blessés en leur souhaitant un rétablissement très rapide!

    Jean Youss Love

    RépondreSupprimer
  6. Une question me taraude, pourquoi cette phrase de conclusion:
    "Je tiens à préciser que l'entreprise Franprix n'est pour rien dans cette histoire, même si le club a le même nom, il ne faut pas pour autant faire d'amalgame. "?

    En tant que co-rédacteur de l'article, je me désolidarise de cette conclusion ajoutée.
    Je vois les choses de manière différente: nous jouons en football corpo, ce qui signifie que nous représentons des entreprises via le football, et sommes censés véhiculer une image positive pour ces dernières à travers les valeurs humaines intrinsèques à notre passion commune, le FOOTBALL.
    Le club qui représente leur entreprise, anciennement BAUD puis A.S.FRANPRIX, ne véhicule aucune de ces valeurs et ce depuis plusieurs saisons. Cela ne semble pas déranger l'entreprise en question, ce qui ne nous concerne guère, jusque là.
    Mais lors du dernier match, nous avons atteint un point de non retour, un grand nombre de leur licenciés ont eu un comportement presque inqualifiable mêlant rage et violence gratuite.
    Si cette image sied à l'entreprise qu'ils représentent, alors qu'il en soit ainsi. Mais dans la vie, qu'on le veuille ou non, notre image on l'assume.

    RépondreSupprimer
  7. Vraiment choqué par ce que j'ai vu samedi au Tremblay, certains se sont trompés de sport et feraient bien de se mettre au kung fu, car le monde du football n'est pas pour eux !

    Ce n'était que du foot et ça aurait dû le rester, mais certains y voient + que ça et se mettent à frapper, on se demande pourquoi, et ils n'arrivent pas à se tenir ni à se contenir...

    Les commentaires entendus résonnent encore dans ma tête : "Tiens, c'est de ta faute, ça arrive à cause de toi (ndla : Taupe) t'as que ce que tu mérites !". Pour un sourire (narquois ou pas), pour des fautes sifflées (ou pas), pour une victoire ou une défaite, c'est ça, le résultat ??? La violence ???

    Lorsque Phanou se faisait lyncher au sol sur le terrain du haut, j'ai vu de mes yeux VU un joueur AS Franprix contourner le goal de l'équipe qui séparait des joueurs pour lui smasher littéralement de toutes ses forces ses crampons orange sur le côté droit du visage, crampons vers le visage bien sûr, au cas où ça ne ferait pas assez mal !!! C'est ça, le foot ???

    Honte à vous, messieurs les fautifs, déjà que le foot corpo pour ne pas dire le foot en général souffre et connait des difficultés à ce niveau, vous venez d'écrire encore une "belle" page à ce dramatique livre qu'est la violence dans le foot ! Il serait utile que chaque club puisse faire le ménage et écarter ceux qui ne savent pas encore (malgré leur age avancé et leur situation dans la vie, souvent pères de famille !) et qui n'ont jamais su apparemment ce qu'est le football !

    A la NTV, quand il y a faute d'un joueur, la Ligue sanctionne et la NTV sanctionne aussi en interne. A l'AS Franprix, on retrouve toujours les mêmes dans ce genre de coups... Là, je ne vois que des récidivistes, et mis bout à bout, je suis sûr qu'il y en a pour plus d'un ou deux mois de jours de suspension pour ces joueurs sur les 3 dernières années !

    Très peu de ceux de l'AS Franprix ont tenté dès le départ de calmer le jeu, non ! Il fallait d'abord distribuer quelques gnons pour qu'ensuite on se calme, mais ce samedi, ça ne s'est pas calmé, au contraire. D'ailleurs bien au contraire, j'ai + entendu la foule haranguer pour + de coups qu'autre chose...

    RépondreSupprimer
  8. une grosse pensée a phanou et taupe. Je vous souhaite un bon rétablissement et un retour rapide sur les terrains!!!

    RépondreSupprimer
  9. Grosse pensée pour vous Loic et Steph ! Vous avez gagné une soirée 421 à l’œil quand vous voulez ;-)

    En tout cas votre fierté et courage vous honore face à la lâcheté et gratuité que vous avez subie... mais bon on ne peut malheureusement pas grand chose contre la bêtise humaine..

    Pensez au tournoi de DAM qui arrive ça va vous remonter le moral..!!

    Flo

    RépondreSupprimer
  10. Nous ferons tout pour que ces voyous ne rejouent plus jamais au football...pour le football.

    Nous continuerons à jouer et surtout à diffuser l'image de joie et de diversité que mérite notre sport.

    Une énorme pensée pour Fanou, Oliv', Damdon et la Taupe.

    RépondreSupprimer
  11. Je pense qu'il serait bien de partager cet article sur la page Facebook Planète foot entreprise IDF pour faire un peu de "pub" à cette pauvre équipe de Franprix qui apparemment n'en est pas à son 1er coups...

    https://www.facebook.com/groups/324310937708787/

    Si l'on veut que le foot entreprise soit vraiment différent du foot du dimanche, aucune clémence pour ce type d'agissement!

    Bon rétablissement aux blessés!

    RépondreSupprimer