15 septembre 2014

Résumé Aéroport Orly 1 - NTV 1 by Soso


C’est trois jours après une prestation très aboutie face au SCPO en amical (1-4 à l’extérieur) que la NTV se déplace à Orly pour y affronter les représentants de l’aéroport.

Avec 4 premiers points pris suite au forfait la semaine passée du Rectorat de Paris, la New Team aborde son premier match officiel de la saison forte d’une belle préparation d’avant-saison qui lui a permis de faire le plein de confiance. L’adversaire du jour sort lui d’une saison positive dans le haut tableau de DHR et notamment deux succès (3-2 et 1-2) face aux Vincennois.

L’après-midi s’annonce belle après que l’équipe 2 ouvre magnifiquement la voie en étrillant la réserve d’Orly 7-1 malgré une première mi-temps poussive et un adversaire rapidement réduit à 8, mais une deuxième période de toute beauté bien maîtrisée.

Installés en tribune Nord, le kop de la 2 commence à s’ambiancer sous les rayons assommants de ce samedi d’été indien, apéro à la main, et déjà bien en voix pour observer un échauffement quelque peu pris à la légère par l’équipe une.

Sous la houlette de Gwen et Vinz, l’équipe se présente dans son désormais classique 4-3-3 (ou 4-3-2-1 selon les écoles) : Alex dans les buts, Dav et Lyes en défense centrale, la nouvelle recrue Olivier côté gauche, Azdin en dépannage à droite en l’absence de captain Nico, Youss en sentinelle, Miki et Soso au milieu, Mowgly à gauche, Roro à droite et Djeloul en pointe, sans oublier les remplaçants de luxe du jour, Richard, Hakim et Steven qui composent  ce banc 3 étoiles NTVéen avant un épisode administratif qui privera le dernier nommé du match pour une licence finalement pas arrivée.

La New Team ne rentre pas du tout dans son match : les premiers ballons sont tous perdus, les passes complètement ratées. Après seulement quelques minutes, une mésentente entre Lyes et Azdin se solde par un premier coup franc à l’entrée de la surface : le mur lâche de la NTV laisse passer un ballon qui s’écrase sur le poteau ; l’attentisme des autres joueurs permet à l’attaquant d’Orly de tranquillement pousser le ballon dans le but. 1-0. La NTV ne se remettra pas de cette douche froide.

Dès l’engagement, les ballons sont de nouveau approximatifs, les milieux ne parviennent pas à trouver leurs attaquants, la défense est pilonnée et mise en difficulté par de longs ballons aériens dans son dos, les rares incursions des Vincennois sont inoffensives.

Orly est systématiquement en surnombre au milieu, les joueurs de Vincennes ont toujours un temps de retard sur les interventions et leurs relances : les locaux sanctionnent immédiatement cette fébrilité sur deux nouvelles transversales de leur libéro de capitaine, à destination de leurs deux remuantes pointes, 2-0, 3-0, KO.

El Commandante Mowgly et Robocop Djeloul  tentent bien d’haranguer une équipe méconnaissable, le regard bas, le moral dans les chaussettes.  Les coachs, au moins tout aussi sonnés, tentent un premier remaniement tactique.

Avec un Sofian plus proche de sa défense, Youss et Miki qui parviennent à trouver les premiers décalages, Lyes et David qui montent en intensité et agressivité, de premières combinaisons se dessinent sous la houlette successive de nos quatre attaquants bien épaulés par des latéraux volontaires à l’image d’un Olivier très actif dans son couloir.

Cela n’empêchera pas Orly de continuer à survoler cette première mi-temps, se permettant même le luxe de vendanger quelques occasions et d’enchaîner deux petits ponts en moins d’une minute sur deux de nos milieux de terrains (dédicace à Soso et Yous)… Si ce match n’est pas encore une humiliation, cela commence à y ressembler. Fort heureusement, c’est la mi-temps.

Des coachs lucides et sereins, après avoir fait le nécessaire pour tenter de remobiliser leurs troupes, font le choix de modifier complètement l’approche tactique du match, conscients de la pauvreté du  spectacle auquel ils ont eu droit pendant 45 minutes et de la nécessité d’apporter du sang frais. Au regard de la prestation de chacun, la quasi-totalité du 11 de départ auraient pu laisser sa place sur le terrain. L’équipe repart en 4-4-2, Richard prend place en attaque aux côtés de Mowgly, Djeloul se positionne côté gauche, Sofian redescend à droite en défense.

La NTV reprend le jeu avec des intentions complètement transformées. La défense sort définitivement le bleu de chauffe et ne laisse plus que des miettes aux attaquants d’Orly, gagnant enfin quasi tous ses duels à l’image d’une charnière centrale redevenue intraitable, Sofian et Oliv soutenant sans relâche les montées de balles NTvéennes de Roro et Djeloul, très remuants sur les côtés, Miki et Youss posant définitivement le pied sur le ballon pour reprendre le contrôle du jeu et commencer à alimenter un Richard mort de faim et un Mowgly à 240 Volts.

Sur une belle construction en passes courtes partie de derrière, Miki, trouvé plein axe lance Roro en profondeur qui du bout du pied trompe proprement le gardien adverse ; la révolte semble lancée, 3-1.

La pression vincennoise se poursuit ;  une percée plein axe du Mogw’s se termine par une ouverture dans le dos de la défense pour Sofian dont la frappe est repousée par le gardien. Sur le corner, Dav parvient à remettre de la tête plein axe pour un Richard qui arrache tout sur son passage et pousse le ballon dans le but. Grosse joie des joueurs de la  NTV survoltés par les encouragements des hooligans de l’équipe 2 toujours aussi bruyants et électriques au bord du terrain, 3-2.

Hakim fait son entrée au milieu de terrain à la place du passeur décisif David, laissant Youss redescendre aux côtés Lyes.

Alors que le jeu est désormais à sens unique à 30 minutes du terme de ce match, la NTV se fait surprendre sur un coup franc côté gauche qui tombe pleine surface et est dévié par l’un de ses joueurs : Alex est lobé et ne peut rien. 4-2.

Le break de quelques minutes consécutif à une réserve posée, à tort, par la NTV suite à cette action entachée d’un hors-jeu d’Orly n’altère en rien l’envie de joueurs de Vincennes.

Sur une nouvelle incursion côté droit, la NTV récupère un ballon en touche formidablement adressé dans les mains de Soso par Stouf, l’un des kapos du kop NTVéen redevenu top buteur sur le match précédent, touche rapidement jouée vers un Mowgly qui dépose son vis-à-vis avant d’entrer dans la surface et trouver Djeloul qui ajuste parfaitement le gardien. 4-3

Les locaux sont beaucoup moins saignants, harcelés et contrôlés par une défense et une sentinelle mordantes, à l’image de Lyes et Yous intraitables au marquage et dans l’anticipation. Il faut toutefois une superbe sortie d’Alex pour éviter le déjà double buteur adverse de mettre fin à cette remontée épique de la NTV.

Les cinq de devant continuent de donner le tournis aux adversaires et sur une nouvelle percée de Mowgly, Richard est à quelques centimètre d’égaliser. Ce n’est que partie remise ; quelques minutes plus tard, copie conforme, Mowgly offre le ballon du 4-4 à un Richard omniprésent. Les joueurs exultent, revenus de nulle part et toujours soutenu par un banc qui distille conseils et encouragements et un public bouillant qui entonne des chants à la gloire de la New Team.

La fin de match est folle ; les duels s’intensifient, les vincennois multiplient les duels gagnés et contacts enfin agressifs. Les ballons sont tous ressortis proprement, notamment par un Hakim très propre dans ses transmissions et un Miki percutant. On cherche à combiner sur les côtés et les relais sont disponibles ; les attaquants n’en finissent plus de déborder le bloc d’Orly, Djeloul et Roro ont définitivement pris le dessus sur leur vis-à-vis ;  Orly va définitivement rompre sur une ouverture de Roro pour Mowgly qui part en profondeur tromper une cinquième fois le gardien adverse et s’en va célébrer son but avec les Ultras, en feu.

Alex sauvera un dernier corner frappé rentrant pour permettre à la New Team de conserver cet avantage au score après une seconde période de toute beauté qui vient récompenser tout un groupe, joueurs, coachs, remplaçants et supporters-joueurs de la 2.

Les Vincennois auront fait preuve de caractère, d’envie, de motivation, de solidarité et de talent pour inverser le cours d’un match qui laissait peu de place au doute sur l’issue du score à 3-0 à la mi-temps.

Le scenario catastrophique de cette première période permettra aux joueurs de la New Team de ne pas réitérer les erreurs d’avant-match sur la préparation et la concentration et de garder à l’esprit que, malgré la grande qualité des noms couchés sur la feuille de match, le résultat ne sera jamais dicté à l’avance tout au long de cette belle saison qui nous attend.

Mais l’heure est bien à la satisfaction et à la joie en cette fin d’après-midi ensoleillée de samedi qui voit la NTV se hisser en tête du classement du groupe après deux matchs, en compagnie de l’ASPTT Champigny et des Communaux de Maison Alfort, leur prochain adversaire.


Les notes du match :
Alex (6,5) : une première mi-temps difficile pour le portier de la NTV qui touche son premier ballon sur le but d’Orly et ne peut pas grand-chose sur ses deux premiers duels perdus. Légèrement avancé sur le troisième but, il sauve magnifiquement à deux reprises son équipe par une première sortie parfaite dans les pieds du numéro 10 et un dégagement autoritaire en toute fin de match sur le dernier corner.
Lyes (7): première mi-temps difficile, à l’image de toute son équipe, sous les assauts et les transversales adverses dans son dos. Une deuxième mi-temps de toute beauté avec beaucoup de duels aériens gagnés, une belle agressivité au sol et des paroles et encouragements toujours distillés à bon escient.
Dav (7): une première mi-temps inégale avec des face à face compliqués avec les attaquants adverses mais une présence et une relance impeccables. Très tranchant en début de deuxième mi-temps avec une passe décisive à son actif qui vient récompenser sa niaque et le gros premier quart d’heure ntvéen.
Azdin (6,5): une grosse présence adverse dans sa zone qui donne lieu à un début de match difficile mais une volonté intacte de relancer proprement. N’a malheureusement pas eu l’occasion de se reprendre en sortant à la mi-temps suite au changement de schéma tactique.
Oliv (7,5): a réussi à ne pas sombrer en première mi-temps en apportant ses débordements et appels dans son couloir et ce malgré le surnombre dans sa zone. A bien soutenu les offensives côté gauche en première mi-temps et a surtout su verrouiller le côté gauche de sa défense avec Lyes en seconde.
Yous (7): une première mi-temps délicate en sentinelle, plus à l’aise en relayeur. Beaucoup plus disponible en début de seconde période avec de bonnes remontées et très solide à son passage en défense centrale où il a su parfaitement verrouiller son numéro 10 d’adversaire et relancer proprement les ballons récupérés.
Sofian© (7,5): un début de match compliqué avec ses compères du milieu, imprécis dans les transmissions et ne parvenant pas à presser dans le bon tempo. Agressif en sentinelle puis disponible en latéral droit en soutien de Roro où il s’est en fin de match chargé, avec Yous, de neutraliser le côté gauche d’Orly.
Miki (7,5): une première mi-temps où il a eu très peu de ballons et a dû beaucoup se dépenser pour couvrir, avec ses compères du milieu, les courants d’air. Dans le bon tempo en seconde période où il a su bonifier l’ensemble de ses ballons avec justesse et être impliqué dans beaucoup d’offensives de la NTV, avec un passe décisive à la clé.
Mowgly (8): Quelques débordements percutants dans une première mi-temps où il a finalement eu assez peu de ballons. Une seconde mi-temps de grande qualité où ses prises de balles incisives et ses appels ont toujours été dangereux, se soldant par un but et deux passes décisives.
Roro (7,5):assez discret en première mi-temps où il a eu fort à faire avec les montées de son homologue adverse, il a permis à la NTV d’y croire en marquant dès le début de seconde période et en étant constamment disponible et propre balle au pied. Une ouverture parfaite en fin de match pour le but de la victoire.
Djeloul (7,5): beaucoup de courses en première mi-temps mais très peu de ballons exploitables et une réussite en fuite. A son aise en seconde de période au poste de milieu de gauche où il aura mis au supplice ses vis-à-vis en les harcelant offensivement et se replaçant dans les phase défensives. Un but plein de sang-froid.
Rich (8): Man of the match. Une entrée gagnante à la mi-temps avec une grinta qui aura contribué à réveiller ses coéquipiers. Une présence de tous les instants sur le front de l’attaque et un replacement salvateur au milieu de terrain en phase défensive. Un doublé plein d’envie, des déplacements incessants et une présence physique imposante ont sonné la révolte.
Hakim (7,5): une entrée remarquée avec un mouvement permanent au milieu et de nombreux duels gagnés qui auront permis de soulager la défense et permettre à Miki d’être plus libre. Une relance propre et un sens du collectif précieux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire