22 janvier 2016

Résumé équipe 1 by flo bert

Résumé par Flo.Ber

Ce samedi 16 janvier était la journée de l’ascenseur émotionnel.
La NTV rencontrait un adversaire direct au classement, Rectorat de Paris, pour ce match en retard. Une victoire nous permettait de nous rapprocher des toutes premières places et de distancer notre adversaire du jour. Une défaite et nos espoirs de montée étaient compromis.
Les joueurs arrivent au compte goutte dans e vestiaire, concentrés mais toujours de bonne humeur. Les premiers mots du coach rappellent l’importance de cette rencontre au classement mais aussi la rivalité amicale entre ces deux équipes.
 
Arrive ensuite la composition d’équipe: dans les buts Flèche, sur la gauche un petit changement avec Thierry jusqu’ici habitué à officier sur le côté droit, en charnière centrale la paire Olivier-Jazz reste sur de très belles prestations, sur le côté droit Florian. Au milieu, on retrouve à droite Roro, Mowgly à gauche, Soso prend le 6 et le capitanat. En 8, après discussion en aparté, David est titulaire. Miki s’occupe d’animer l’attaque et l’inévitable Kémo se charge de la pointe.
Cédric, Medhi et Youss sont donc les remplaçants de choix.

Le coach a la volonté d’être transparent sur ses choix notamment dans un milieu de terrain très compétitif maintenant à la NTV et c’est de bon ton pour la suite de la saison.

L’équipe prend la direction d’un échauffement important par ce temps glacial et déterminée à poursuivre cette belle journée qui se profile pour la NTV.

Malgré un échauffement quasi-inexistant, c’est bien le Rectorat de Paris qui entame le mieux cette rencontre. L’adversaire est bien en place, impose un impact physique et une vitesse de jeu d’emblée qui perturbent une NTV qui a du mal à entrer dans son match. Les dix premières minutes passées, le jeu, même brouillon, s’équilibre et reste ouvert.
Rectorat se procure deux belles occasions stoppées sur la ligne et n’obtient pas un penalty pour une main dans la surface sur un dégagement presque anodin de Florian. L’arbitre, pourtant sifflet aux lèvres, décide d’être tolérant en ce début de match.
La NTV, quant à elle, peine à conclure ses actions devant le but faute à de l’imprécision dans le dernier geste. Clairement, les attaques sont dynamiques et se rendent coup pour coup mais les défenses résistent grâce à de la réussite et deux très bons gardiens durant toute la partie.
Flèche nous gratifie même d’une très bonne lecture de jeu en dégageant au pied un ballon dangereux loin de sa ligne de but. 
Score nul et vierge au retour aux vestiaires.
La NTV est réaliste sur sa première mi-temps: elle est montée en puissance mais il va falloir gagner en efficacité pour conclure et de préférence en premier car c’est un match à la tournure « le premier qui marque, gagne ».

Retour sur le terrain, du côté ntvéen on se dit qu’en face l’adversaire devrait baisser d’un ton s’il souhaite tenir tout le match sans remplaçant. Que nenni ! Malgré une défense en net recul, l’attaque du Rectorat bien propulsée par un milieu de terrain qui manie bien le cuir, continue pied au plancher à s’infiltrer entre nos lignes. La mobilité de notre défense centrale et la toute la roublardise de David facilitent la tâche défensive. Puis David, jusqu’ici solide et propre dans ses relances mais diminué par un contact, cède sa place à Medhi tôt dans cette seconde période. Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Florian d’être remplacé par Cédric.
Le match monte en intensité, tous les coups de sifflets sont ponctués de contestations. Mais peu à peu la NTV revigorée, par ce sang neuf et un public qui hausse la voix, semble prendre le dessus. A droite, à gauche, au centre, la défense adverse est de plus en plus perméable et imprécise. Jusqu’à cette action où Mowgly hérite du ballon en position de frappe dans la surface, puis la glisse, à la surprise générale, à Miki ouvert plein axe qui bute sur le gardien. A ce moment on pense avoir vu la plus belle action du match mais aussi que la NTV vient de prendre l’ascendant sur son adversaire. Youss qui commence à être surchaud à force de s’échauffer peut enfin rentrer à la place de Miki.

Le temps s’égrène et le stress monte, quand à la fin l’arbitre peut mettre un terme à la rencontre à chaque arrêt de jeu, le Rectorat sur une ultime attaque sème la zizanie dans notre défense sans doute frustrée par ce 0-0 qui se profile. L’attaquant crochète un, deux défenseurs, Flèche y passe également, il frappe, Cédric sur la ligne tente un remake d’Uruguay-Ghana mais n’est pas Suarez qui veut. Et voilà comment une journée si prometteuse s’achève dans la désillusion la plus totale. 

Flèche nous sort un match de grande classe aussi décisifs avec ses mains qu’avec ses pieds. Il a joué son rôle de 5e défenseur quand il le fallait.
La charnière centrale par sa vitesse et sa mobilité a bien couvert les appels des attaquants adverses pourtant très rapides. Elle a bien coupé les couloirs pour suppléer les latéraux. Prestation solide.
Les latéraux Thierry et Florian, ont pris leur temps pour rentrer dans cette rencontre. Tout d’abord appliqués sur leur tâche défensive, Thierry a montré davantage d’élan offensif en seconde période. Pas un match référence mais solide.
Au milieu, Soso était au four et au moulin comme à son habitude avec la volonté de trouver rapidement le secteur offensif. A essuyé quelques crampons. David était plus appliqué dans un rôle juste devant la défense. A fait de bons replis en première période, et a usé son expérience et de bonnes fautes pour couper des offensives adverses.
Roro et Mowgly se sont appliquées sur leur côté respectif, peut être trop au goût de certains qui aimeraient les voir repiquer dans l’axe pour frapper, mais ils n’ont pas compté leurs efforts pour déborder cette défense avec et sans le ballon.
Miki a bien tenté d’animer l’attaque en distillant des ballons aux trois armes offensives qui l’accompagnaient. Avec une imprécision inhabituelle en début de match, il s’est bien repris au fil du match. Quelques beaux gestes techniques comme ce petit pont en deuxième mi-temps pour déborder (oui oui déborder). Surpris de recevoir la balle devant les buts.
Kémo, discret ce jour (premier match sans but ?) il a pourtant toujours tenté de se rendre disponible. Peut être trop esseulé dans une défense elle aussi rapide et mobile. Il était plus difficile de faire la différence en un contre un, en plus d’un gardien très loin de sa ligne. Il manquait quelques automatismes avec les latéraux mais devant ça va vite, trop vite.
En cours de match Medhi a fait une très bonne entrée, a récupéré des ballons importants avec de bonnes relances qui lui ont permis de se projeter jusqu’à l’entrée de la surface adverse. Cédric a amené du sang neuf sur l’aile droite, en s’attachant à bien défendre il n’a pas hésité à déborder sur son couloir. Doit par contre participer à quelques spécifiques gardiens pour améliorer plongeons et claquettes. Youss a attendu et encore attendu son entrée. Le terrain devait être en côte ou tu as tout simplement oublié ta pointe de vitesse dans le coffre de ta voiture sur le parking, heureusement tes pieds étaient bien là et ça colle ! Un peu d’affûtage et ta technique/vision de jeu feront des prouesses en attaque.

Certes c’est une mauvaise opération au classement mais ce match s’est joué à très peu de choses. Cette défaite ne repose pas sur une action offensive ou défensive mal négociée. La NTV s’est construit une très belle équipe lors de ses derniers matchs, il manque peut être encore quelques automatismes offensifs. Nous avons été inhabituellement imprécis dans nos transmissions ce qui nous a fait courir après le ballon en début de match. Nous avons su imposer notre jeu par période et faire le dos rond solidement le reste du temps. 
S'ensuit un match de coupe ce samedi, l'occasion de tourner la page et bien se remettre en jambes.

3 commentaires:

  1. Merci Flaubert pour le roman.
    J-E

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce résumé très bien écrit Flo ! Dommage que le résultat ne soit pas de la même qualité :(
    Nico

    RépondreSupprimer

Powered By Blogger