19 juin 2017

CHAMPIONS !!!!!

L’énigme « New Team Vincennes » remporte la coupe de Paris IDF !

Quel match ! Quel scénario ! Quelle fierté ! Quelle apothéose !
Magique, unique, formidable, créative et soutenue par une horde de supporters, la NTV remporte son 3ème titre en coupe, la 2ème en prolongations, signe que les papys Ntvéens ne sont pas en reste en terme de condition physique (tant contestée)…

Vous avez un doute sur ce que je vous raconte ? La preuve en images ? Allez, juste une seule :



Je vous laisse le soin de zoomer où il faut...Cette photo reflète notre club, une « énigme ». Vous me croirez certainement pas que ce joueur, en plein ramadan, fête là son quasi 50ème but en moins d’un an et demi, à la 111ème minute d’une finale en plein soleil contre une équipe de division supérieure et tenante du titre, emmenant son équipe vers le titre après avoir traversé une moitié de terrain tout seul, crochetant 3 adversaires, et allant marqué d’un sang froid implacable tel un jeunot de 18 ans plein de fougue venant d’entrer en jeu….et pourtant ! Seuls les supporters d’un jour l’ont vu. Kémostro Sylla est venu, il a vu, il a vaincu de nombreuses défenses de DHR et même de DH.

Alors oui, au-delà du match énorme des 14 soldats de ce 17 juin 2017, il aura quand même mérité les chants à sa gloire depuis plusieurs mois, tant il aura fait chavirer, pour une dernière fois, les cœurs de tout un club.

Cela résonne encore dans ma tête :
« Kémokho Sylla, Kémokho Sylla, ohééééé, ohééééééé….. Kémokho Sylla, Kémokho Sylla, ohééééé, ohééééééé » ou encore « Kémo……il a joué…….il a dribblé……il a feinté……il a tiré…..il a cadré……il a marquééééééééé »

Difficile de redescendre de ce petit nuage et de ne pas revoir toutes ces images de joie partagée.

Retour en arrière…
13h : message de Bruno le Coach : « je suis au stade »…..(WTF !!!???!!!???)
14h, arrivée au Bistrot des Idoles. J’attends Rich, et les 2 supporters et anciens Youss et Nass.
Appel du poundé :
Le Gitan (LG) : « Ouais Nico ? »
Nico (N) : « Oui c’est bien le numéro que tu viens de composer »
LG : « Tu m’emmènes ? »
N : « Bah non j’ai pas de place, je suis complet, je l’ai marqué sur le blog hier….tu sais, notre espace de publication où tu peux mettre des commentaires…. »
LG : « Ah ba merde, SERIEUX ? »
N : « Bah oui, sérieux, pourquoi ? »
LG : « Baaaaaaaaad beaaaaaaat !!!!! »

14h05, je récupère les 3 joueurs. Mowgly, Adrien et Lyes débarquent aussi (heureusement, notre Deco Portugais les sauve…)
14h08, texto du coach Bruno « Nico, j’ai oublié de te dire, tu peux prendre des oranges au passage stp, j’ai eu un ptit souci logistique je ne suis pas véhiculé…. » euh okkkk (évidément je me dis…. « Mais pourquoi il ne me l’a pas dit plus tôt…. »)
14h33 : texto de Roro : « Nico, tu peux dire au coach que je sors de l’écho de ma femme je pars d’Ivry »….euh mais oui bien sûr Roro (bis répétita, je me dis « Mais pourquoi il me le dit à moi, il a bien le numéro du coach bordel »).

Bref, la NTV est fidèle à elle-même et quelquepart, je me sens rassuré.

15h, arrivée au stade.
15h05, il faut remplir la feuille du match là tout de suite sous la pression des arbitres…
Je m’exécute et volontairement (ou pas me diront d’autres…), je feinte les numéros de maillot pour tromper nos adversaires. Adrien se retrouvant donc avec le numéro 9 si difficile à porter. Signe de superstition ou pas, Kémo ne marquant pas avec ce numéro pendant les matchs de coupe, je lui donne un bon numéro 11 à la gloire d’Aurélou ;)

La compo tombe :

Michel

Titi Jaz Oliv’ S Dav

Mouthar Mehdi

Adrien Miki Roro

Kemo


R : Mowg’s, Rich, Nico

15h15 : on enfile nos maillots, shorts et chaussettes offerts gracieusement par la Ligue. A côté de moi, Mich Mich est déjà prêt, en tenue, chaussures aux pieds, au taquet…jusqu’à ce qu’il me lâche un petit et mythique :
« Nico, ‘‘left’’, c’est bien ‘‘gauche’’ ? »
« Euhh, oui, pourquoi »
« c’est bien ce que je me disais, j’ai inversé mes chaussettes »

15h30 : causerie du coach et du Président on ne peut plus positifs et mobilisateurs. Les têtes sont moitié concentrées, moitié euphoriques….
15h35 : Roro débarque tête basse, mais bien moins basse de celle du poundé, qui espérait un retard bien plus conséquent de son coéquipier (et bien entendu lui prendre sa place…dommage connard).
16h30 : coup d’envoi



Le début de match est assez ouvert et l’équipe est bien en place. On a plutôt la possession de balle mais le bloc est un peu bas ce qui obligent les ailiers et Kémo de partir dans des rushs solitaires et épuisants depuis le milieu de terrain pour créer du danger et s’approcher de la surface adverse. 

De leur côté, les adversaires utilisent leur numéro 9 en point d’appui pour décaler ses coéquipiers.

Et à la 10ème minute, 1er fait du math, sur un long ballon anodin le numéro 9 se trouve tout seul pour remettre en retrait aux abords de la surface au numéro 10, contrôle, frappe croisée, petit filet…1-0 sur leur première action, c’est dur à encaisser. On ne sait pas trop comment était placé notre défense sur le coup tellement les 2 joueurs se sont retrouvés seuls (on me dit dans l’oreillette que Jazz et Oli’ S voulaient du challenge pour cette finale, et ont délibérément imité leur capitaine lors du ¼ de finale contre Communaux…).

Pas grave, malgré ce coup sur la tête, la NTV reprend la balle et se crée quelques situations sur coup franc notamment, et on croit même à l’égalisation sur l’un d’entre eux mais le but fut refusé pour un hors jeu pas flagrant.

La bataille du milieu de terrain fait rage et Mehdi / Mouthar réalisent une grosse performance dans la récupération. Ca pêche encore un peu offensivement mais on se dit que y’a vraiment la place sur nos remontées où on se crée de bons coups de pied arrêtés qui ne donnent malheureusement rien. On n'y croit lorsque Roro reçoit un ballon dans la surface et se retrouve face au gardien mais il tira en force au dessus, la pression de la finale étant trop difficile à porter certainement.

En fin de seconde période, après 2 / 3 situations bien emmenées par Miki, Roro, Adrien et Kémo mais qui n’osent pas frapper au but, Expograph se reprend en envoie quelques banderilles en contre. Juste avant la mi temps, les corners se succèdent pour nos adversaires qui laissent filer un moment de silence dans les tribunes sur l’un d’entre eux qui finit juste à côté du but de notre Mich Mich national.

1-0 Mi temps

Conscient de jouer un peu bas et pas assez regroupé sur ce terrain immense, la NTV se remobilise et va joindre les actes aux paroles dès le coup d’envoi de la seconde période.
Sur une action d’école et bien huilée, le ballon tourne de gauche à droite avant d’arriver dans les pieds de notre petit numéro 10 qui lança directement Kémostro dans la profondeur. Notre buteur ne se fait pas prier, il fixe le gardien, croise sa frappe et égalise. Tout le banc et les supporters se sentent libérés par ce but limpide qui lance une deuxième période de folie.

La NTV est remarquable, le milieu récupère un nombre de ballons incroyable, Miki nous enchaîne les déviations et dribbles chaloupés, Kémo fait mal aux défenseurs adverses sur chaque prise de balle, et que dire de notre défense héroïque ? Sur les contres lancés à 100 à l’heure d’expograph, Oliv’ S et Jazz assument complètement d’être en 1 contre 1 derrière et nous servent des duels de feu avec les attaquants adverses. Duels remportés quasi à 100% à chaque fois grâce à de la finesse, de la vitesse, de la classe mais aussi de tacles ravageurs faisant le bonheur de toute l’équipe et font monter la température pourtant déjà chaude dans les tribunes.



PS: ok on ne le voit pas trop sur cette photo...mais je vous assure !

60ème : Mowg’s remplace Adrien puis 65ème Rich remplace Roro pour apporter de la fraîcheur à notre attaque. L’étau se resserre sur notre adversaire étouffé de toute part et de nombreuses situations s’enchaînent pour les pensionnaires de DHR, notamment grâce aux 2 nouveaux entrants très remuants.

Sur un corner repoussé par la défense adverse, on croit à un exploit lorsque David reprend à l’entrée de la surface en demi volée du gauche et envoie une boulet de canon prenant la direction de la lucarne…le banc se lève tel un seul homme…avant d’admirer une horizontale venue d’ailleurs du gardien adverse sauvant miraculeusement son équipe. Je n’avais pas vu ça depuis un certain PSG – Montpellier au Parc des Princes pour le dernier match de Bernard Lama. Incroyable !

La NTV continue de pousser et de se battre sur chaque ballon, mais rien n’y fait, l’adversaire est coriace. Le temps passe, on est dans les 20, 15 puis 10 dernières minutes et la crispation augmente malgré une domination nette Ntvéenne et un Miki de gala faisant la différence sur quasi chaque ballon et offrant de nombreuses possibilités aux attaquants.
C’est à ce moment qu’une autre action d’école se met en place grâce à un débordement de Mowg’s relayé par Kémo, Miki, jusqu’alors à un niveau strastosphérique, se retrouve tout seul excentré à 6 mètres du gardien….avant de se chier littéralement dessus et d’envoyer un drop atterrissant sur le parking situé 124 mètres plus loin (on dit qu’une plainte aurait été déposée pour pigeon décédé et une vitre de voiture cassée).

Cette action nous met un petit coup derrière la tête et nous fait certainement un peu douter du manque d’efficacité. La fatigue se faisant également sentir, les dernières minutes sont terriblement crispantes en voyant les contres adverses, même si Jazz nous gratifie encore de tacles ravageurs dont lui seul à le secret et qui enflamment les supporters.

On en restera malgré tout à 1-1. Fin du match et prolongations.

Les mines témoignent des efforts fournis par les joueurs. Fatigue, crampes, ajoutées au jeun de plusieurs joueurs pour le ramadan inquiètent le coach et le banc. Les encouragements ne cessent de tomber et Nico joue le kiné pour tenter d’étirer ses camarades. Avec grand succès d’ailleurs puisqu’après avoir passé 5 minutes à faire des exercices d’étirement auprès de Mehdi pendant la trêve, ce dernier demanda le remplacement après 30 secondes de jeu pendant les prolongations (on ne s’improvise pas Kiné comme ça, non mais ohhhhhhhhhhhhhhhh !!!). Lui seul sait évidement que c’était fait exprès pour participer à la fête.

Début de prolongation donc et Nico remplace Mehdi.
Il ne se passe pas grand-chose pendant ces 15 premières minutes, même si physiquement, la NTV est à la peine mais tout le monde se surpasse dans les duels et personne ne flanche. Quelques coup francs adverses sur des fautes du nouvel entrant (oui oui, moi) font passer des frissons mais on tient bon.

On change de côté et même si on lit facilement la souffrance physique sur les visages, on voit une détermination incroyable de tous, concentrés sur ce dernier quart d’heure, persuadés qu’une victoire serait loin d’être imméritée et qu’on est capables d’aller la chercher avant la séance fatidique des tirs aux buts.
Le jeu reprend et se déroule tjs principalement au milieu de terrain lorsque se passa l’impensable. Relance sur un corner adverse, la balle arrive sur la ligne médiane / ligne de touche côté gauche. Kémo crochette son premier adversaire, accélère, dépasse le second adversaire aux 30 mètres, puis contourne le troisième et mettant un coup de rein mémorable, rentre dans la surface et croise une frappe chirurgicale dans le petit filer opposé. La magique prend forme, Kémo s’en va fêter son but auprès des supporters, l’osmose entre les joueurs est incroyable, on est sur un petit nuage.

On se dit alors qu’on va tout donner pour les 10 dernières minutes pour défendre, mais qu’est ce qu’elles furent longuissimes…. !!! Une attaque vs défense s’organise aux abords de notre surface, héroïquement, les duels sont encore gagnés mais les centres et corners s’enchaînent, le ballon traversant notre surface continuellement…La défense ne prend pas l’eau et renvoi inlassablement les centres…on y croit de plus en plus grâce à des contres et du temps gagné par Mowgly le spécialiste des « je prends la balle, je mets mon cul et mes mains écartées en opposition et puis ben essaye un peu de t’approcher pour voir si tu peux me la prendre »….

Rich passe aussi en défense et nous découpe 2/3 adversaires offrant des coups francs plein axe mais la fatigue se ressent aussi (et heureusement) chez nos adversaires.

118ème, on croit tenir bon lorsque sur un énième centre, une déviation offre un caviar au capitaine adverse, absolument seul aux 6 mètres plein axe, mais c’était sans compter sur notre gazelle Mich Mich qui se jeta sur la balle comme un gamin à qui on offre son premier bonbon sucré, contra le tir puis s’empara en plusieurs temps de la balle….on se demande comment c’est possible tellement le but était ouvert mais on se dit que là, cette fois, c’est terminé.

Miki en profite pour faire encore le show au milieu en dribblant adversaire sur adversaire (mais t’avais mangé quoi bordel !?) avant que l’arbitre nous libère enfin définitivement…
La joie peut éclater, les joueurs s’en vont fêter la victoire avec leurs très nombreux supporters en tribune pour de longues minutes de joie et de bonheur. 

Le sentiment d’une victoire acquise et méritée, après une fin de saison de championnat un peu malheureuse…
Avant de switcher sur la prochaine saison, un grand coup de chapeau à vous tous. Vous m’avez fait personnellement vibrer comme jamais et on ne refera pas l’histoire mais avec ce même état d’esprit de solidarité, le résultat en championnat aurait été tout autre à coup sûr. Se battre, tjs, et surtout quand son copain fait un mauvais choix, une mauvaise passe, c’est par là que tout passe…

Fier de vous, fier de cette putain de victoire, fier de nos supporters et des autres joueurs non convoqués pour ce match alors qu’ils ont contribué aussi à ce Groupe, et déçu de ne pas pouvoir tâter le niveau du dessus avec vous tous. Une belle page qui se tourne.
On ne va pas se séparer sans l’attribution des notes qui sont à l’image très juste de ce match : énormes :) !

Mich Mich (8) : un Mich Mich de gala qui aura su nous sauver au bon moment. Concentré tout le match, il a soulagé sa défense en réussissant ses dégagements et en étant serein sur tous les ballons aériens (sauf un mais on dira qu’on l’a pas vu). Prestation très solide du portier et au niveau de cet évènement.

Titi (7,5) : un Titi fidèle à lui-même, impassable dans les duels, je suis sûr qu’il s’est économisé offensivement tellement il a bien fini le match (en position du numéro 6 qui plus est !). Indiscutable et indéboulonnable côté droit, il offre une sérénité à toute la défense.

Jazz (9) : quelle vista, quelle grinta ! Autant j’ai du mal à supporter les insultes post SCPO, autant que dire de ce match monstrueux ? Je ne me souviens pas d’un seul duel perdu, et surtout que de duels remportés par des tacles incroyables. Même quand on pense l’avoir pris de vitesse, son alonge au sol est juste M.O.N.U.M.E.N.T.A.L.E.
Quelle justesse, quelle propreté, quel match. Gros coup de chapeau face à des adversaires coriaces. Le Mr 100% sur ce match. Un guerrier à toute épreuve.
On se demande juste où tu étais sur le premier but ?

Oliv’ S (8,5) : quel compère de défense ! Lui aussi a remporté tous ses duels grâce à ce coup de rein que seul Kémo pourrait (peut être) rivaliser. Impassable, Oliv S permet à l’équipe d’avoir une garantie « 100% sérénité » en toute circonstance. Jamais pris de panique, il aime jouer avec les nerfs de ses adversaires, mais pas seulement ! Ce qu’il apprécie par-dessus tout : te faire croire qu’il est mort et qu’il doit sortir. Je me suis senti prêt à rentrer dès la 60ème minute lorsqu’il déclare que ses adducteurs se réveillent et qu’il boîte bas…mais quand on l’appelle sur le banc juste pour lui prodiguer des conseils d’étirement et qu’il croit qu’il est remplacé, quel kiffe ! Quel acharnement pour te dire que tout va bien et qu’il va encore tout donner….un guerrier.
PS: idem, on attend de savoir quand même où tu étais passé sur le 1er but ;)

Dav cap (8,5) : notre capitaine courage n’est pas notre capitaine pour rien. Tjs irréprochable dans l’attitude et les encouragements, on a cru qu’il signerait le but de l’année sur sa reprise foudroyante enlevée on ne sait comment (je m’en remets tjs pas !) par le gardien adverse. Jamais débordé, il a lui aussi récupéré un nombre de ballons énorme.

Mehdi – Mouthar (9) : je ne peux pas dissocier ces 2 joueurs tellement ils ont joué proches, tellement ils ont communiqué, tellement ils ont récupéré, tellement ils ont été monstrueux sur chaque contact, tellement ils ont avalé les km, tellement ils ont été énormes. Un match XXL pour ce duo sous ramadan qui ont certainement livré leur plus beau match en termes de complicité et d’abattage au milieu, faisant totalement disparaître tout espoir de créativité adverse. Un grand coup de chapeau à vous 2 et une spéciale dédicace pour notre Mouthar national qui jouait son dernier match avec nous. Un modèle de simplicité, d’efficacité, de constance, de justesse et de mesure. Tu vas nous manquer (t’es sûr que tu ne veux pas déménager dans l’Est ? Meudon, c’est trop bobo, trop riche, viens par ici !)

Adrien – Roro (7) : ils ont eu certainement les 2 postes les plus ingrats sur les côtés. Obligés à beaucoup défendre, il fallait créer de véritables exploits pour avoir un apport offensif dans ce match sur ce terrain immense. Ils ont été appliqués à fermer et annihiler le moindre espace adverse avec grand succès, au prix d’efforts discontinus et de km « dans le vide » incessant. Une contribution formidable au bloc Ntvéen et logiquement remplacé à l’heure de jeu par du sang frais

Miki (9) : une première mi temps compliquée avec très peu de ballons et quelques choix que je dirais trop altruistes pour le banc et son coach (il faut frapper aux 20 mètres mon grand !) mais alors quelle deuxième mi temps ! Phénoménale ! Déconcertant de facilité, il offre un caviar dès la reprise à Kémo, avant de mystifier ses adversaires sur chaque prise de balle et créer tous les décalages lors de la seconde période. Il en avait même encore sous le capot pendant les prolongations (si, si je vous jure !) écoeurant ses adversaires par ses contrôles et crochets dévastateurs.
A l’image de sa saison, du très grand Miki, un briseur de lignes comme on n’en a jamais eu. Gros coup de chapeau à celui qui prend cher sur son poids (moi le premier) mais qui joue avec une justesse admirable. Quel plaisir de te voir évoluer sur un terrain.

Kémo (comment je fais pour mettre mieux que 9….10 ?) : bon ben voilà quoi, que veux-tu dire ? Ok cette année, il peste bien davantage que la saison dernière, mais quel joueur ! Au dessus du lot on le savait, mais à ce niveau, vraiment ? Avec cette prise de poids ? Avec le peu d’entraînement et un physique le rapprochant davantage de la retraite ?
Quelle précision dans ces tirs. L’homme qu’il te faut dans ton équipe quand tu veux marquer des buts.
Tu resteras certainement à jamais dans les annales du club avec ces statistiques complètement folles mais aussi grâce à une diversité de buts tout simplement magiques. Tu auras fait vibrer les dirigeants, supporters et sans nulle doute tous tes coéquipiers. Tu nous auras offert une apothéose comme les plus grands joueurs savent le faire. Alors, merci. Merci pour ta rage de vaincre, merci de nous avoir apporté ce petit atout offensif qui aura terrorisé tant d’adversaires.

Mowgly (8) : rentrée très solide du guerrier du Pakistan fidèle à ses valeurs de soldat et de combattant. Des déboulés percutants sur le côté, il a su bénéficier du travail de sape d’Adrien pendant le 1ère mi temps pour créer de nombreux décalages. Les principales actions viennent de lui en seconde période. A su faire profiter de sa spéciale « cul en arrière » pour gratter de précieuses minutes.

Rich (7) : lui aussi est entré dans le match comme un combattant. Même à un poste inhabituel sur le côté, il a pesé dans les duels grâce à son physique surdimensionné et si affûté. Sûr de lui et de sa force, il a apporté ce surplus rage de vaincre pour tenir jusqu’au bout cette victoire.

Nico (5,5 + 0,5 pour l’ambiance) : on apprécie l’état d’esprit du combattant récupérant les ballons dans les duels et les pieds des adversaires au courage, ou encore son altruisme, mais on apprécie moins ses relances dans l’axe aux 20 mètres et ses accrochages donnant des coups francs aux adversaires. Qu’importe, j’aurais aussi contribué à tout donner sur mais aussi en dehors du terrain pour faire en sorte de mettre l’équipe dans les meilleures conditions.

On ne diffusera pas toutes les scènes joie post match, ni dans le vestiaire, ni jusqu'au bout de la nuit, car déjà, dès le coup d'envoi, on était trop chauuuuuuuuuuuuds !!!!



Clap de fin. Un bravo à tous
Nico

2 commentaires:

  1. Merci nico pour ce "bref" résumé de 10 pages !!
    Juste une faute concernant la frappe de miki pour les pigeons... c est pas mowgs qui déborde mais moi !!! ( oui difficile à croire même moi au jour d aujourd'hui j y crois pas .. J ai débordé !! Le mec devait être sacrément lent.. ou fatigué )
    à part ça félicitations à toute l équipe et tout le club pour cette belle fin de saison qui aurait pu/dû être encore meilleure.
    Forza ntv

    David

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique ! Bravo à la NTV !

    RépondreSupprimer