20 juin 2019

Résumé Air France 2 - NTV 2 by Nico


On avait rendez-vous chez nos historiques et sympathiques adversaires d’Air France en ce samedi 18 mai. Malgré une météo annoncée capricieuse, c’est temps sec et agréable qui nous attend sur un superbe terrain synthétique, à peu près 1 x et demie la taille de ceux du Tremblay (autant dire immense).

Matinée largement gâchée par de mauvaises nouvelles au sein de l’effectif, et de nombreux désistements à 1h du coup d’envoi du match de la réserve. Les joueurs arrivent au stade plutôt à l’heure vers 12h30 et on débat autour de notre forfait qui s’annonce

-          Doit –on faire forfait en réserve, bénéficier de pouvoir jouer en première avec 3 arbitres mais attendre 2h30 à « rien faire » ?

-          Doit-on faire forfait en première, jouer à 11 en réserve en prenant Racho (venu encourager ses copains et convoqué en première) et Roro (prévu pour la touche) et galérer sans arbitre de touche ?

Dans tous les cas, faire forfait le jour du match renvoie une image peu glorieuse du club auprès de nos adversaires devant se déplacer pour rien pour l’une des 2 équipes.

Après quelques arguments tels que « si on attend 2h30, Taupe aura 2 grammes dans le sang pour jouer en première vu la buvette généreuse » ou encore de Stouff « perso, je prendrai aucun plaisir à jouer en première pour passer pour un plot sur le terrain » et ceux plus factuels de Patou et Raf ayant des obligations personnelles (enfants à récupérer), on décide collégialement d’opter pour la seconde solution. On va donc jouer à 11 en réserve, Ronan notre bon Président se sacrifiant pour la touche, et Mouss venant filer un coup de main.

Le discours est clair : faire bloc, notamment dans l’axe avec ce terrain immense, jouer à terre et faire honneur à la seule équipe alignée ce jour-ci.

La compo se décide aussi collégialement dans le vestiaire, esprit Ntvéen jusqu’auboutiste J :




Après un échauffement correct, le match commence sur un bon rythme et équilibré. Après 10 bonnes minutes d’observation, la NTV commence à mettre la main mise sur la possession de balle avec de bonnes circulations de balle partant de la défense, des relais courts grâce à des milieux disponibles…
on avance en bloc en respectant les consignes et les premières occasions arrivent sur de très jolies constructions de jeu, mais la finition laisse pour le moment à désirer (4 ou 5 pigeons tués en moins de 25 minutes).

Sur une contre attaque adverse, complètement contre le cours du jeu, un long ballon est adressé au 9 adverse parti dans mon dos, Alex sort très loin de son but et se fait lober astucieusement sans contrôle des 35 mètres.

Le coup est dur, nos attaquants demandent un jeu un peu plus direct pour se servir de leurs appels. Malheureusement, quand vous avez Taupe et moi dans l’axe à la relance, comment expliquer à Racho que son appel on le voit bien mais qu’on est incapables de lui adresser la baballe ? Davantage convaincu de ses capacités footballistiques, Taupe tenta illico presto 4 longs ballons dans les 10 minutes suivantes, trouvant à chaque fois de très belles touches dans le camp adverse, ou dans le pire de cas, des passes millimétrées pour l’adversaire.

Mais son abstinence finira par payer, suite à un corner repoussé par la défense adverse, la balle revient à notre Taupe légendaire aux 40 mètres plein axe, une ouverture / louche en éxtérieur du pied (mais siiiiiiiii si je vous le dis !) arrive en profondeur  dans la course de Roro excentré, qui centre pour Racho au point de pénalty seul. 1-1.

Mi temps.

Les mots sont encourageants au vue de notre prestation solide et le message est clair, continuer à jouer au ballon. La seconde mi temps reprend sur les mêmes bases, possession Ntvéenne, de très bonnes séquences de jeu à terre, et des occasions en veux-tu en voilà. Mais les carcasses de pigeons morts se multiplient dans la surface adverse et derrière le but, à tel point qu’on craint un scénario similaire à la première période.

La délivrance arrivera finalement tardivement sur un ballon en profondeur vers Racho et une offrande à Nono à la 75ème. OUF de soulagement pour toute l’équipe. L’adversaire aura une seule occasion d’égaliser à la 85ème mais l’attaquant manquera sa reprise de volée au point de pénalty, laissant passer un énorme frisson sur nos cages, avant que Raf n’inscrive le but du 3-1 à la 89ème minute sur une passe du capitaine la Mèche.

Victoire méritée, beaucoup de plaisir pris sur le terrain, mais une grande déception pour le club pour ce forfait qui nous pendait au nez semaine après semaine.

Un gros besoin de renforts quantitatifs sera nécessaire pour repartir une nouvelle saison.

Les notes

Alex (6) : Même s’il sort (beaucoup) trop tôt sur le but adverse en se faisant facilement lober, on peut difficilement lui en vouloir car on lui avait demandé de jouer plus haut quelques minutes précédant le but. Le reste du match fut très solide de sa part, les consignes de relance courtes appliquées, de bonnes sorties et anticipations.

Patou (6) : Match propre, Patou s’est « contenté » de bien défendre. Largement au dessus de son adversaire direct, il aurait certainement pu s’autoriser à quelques montées dont il a le secret mais certainement que la grandeur du terrain lui a fait peur J

Taupe (7) : Au final, on a tjs l’impression qu’il est hésitant, titubant, voir bourré dès qu’il touche la balle. On ne va pas se mentir, c’est probablement vrai. Même en essayant de se cacher pour limiter ces phases de possession, il s’en est très bien sorti malgré quelques relances ratées qui sont largement compensées par sa sublime ouverture sur le premier but. Lorsqu’il n’a pas la balle, il n’en reste pas moins un stoppeur très rigoureux sur l’homme, et surtout très difficile à passer (et + qu'on ne peut le penser). Il n’a pas perdu un seul de ses duels. Gros match.

Nico (non noté)

Ben (6) : Comme son compère à droite, priorité à la défense pour Ben tout au long du match, qu’il a fait très proprement, même si un peu de fatigue en fin de match face à un adversaire très vivace.

Raf (7,5) : de la disponibilité, des décalages, de la fluidité et très peu de déchet technique, tout ça conclut par un but. Gros match de Raf qui pourrait encore augmenter son influence en portant un peu plus la balle mais au moins, il permet à l’équipe de monter en bloc en accélérant le jeu.

La Mèche (7) : encore un match très solide du capitaine. A l’instar de son compère du jour et comme à son habitude, beaucoup de disponibilité tout au long du match, un relai précieux pour construire le jeu. A participé à la construction du cimetière des pigeons de Morangis célèbrement connu (mais c’est loin d’être le seul ;))

Stouff (6 ou non noté) : après 2 minutes 45 de trottinement à l’échauffement, on avait déjà un peu perdu notre Stouffy à bout de souffle. Il se blesse rapidement dans ce match, jouant sur une jambe et remplacé peu après la mi temps par Mouss venu donner un coup de main et qui aura contribué à la très bonne seconde période de l’équipe. Merci à tous les 2 pour vos sacrifices !

Roro (7,5) : il n’est pas venu pour rien. Il aura été lancé par ses partenaires aux 4 coins de ce terrain immense, multipliant les courses. 3 véritables poumons pendant 90 minutes, certainement un record de km parcourus, Roro aura fait du Roro sur toutes ses courses limpides et une propreté dans toutes ses transmissions, n’hésitant pas à redescendre au milieu pour aider à la relance. Tout simplement monstrueux. Il aurait été certainement l’homme du match s’il avait eu la lucidité de convertir ses nombreuses frappes dans la surface adverse, toutes stoppées par le gardien adverse. Un manque d’efficacité rare mais qui aurait pu avoir une lucidité après de telles courses !

Nono (6) : buteur efficace, Nono a longtemps butté sur la défense adverse et a pu tuer quelques oiseaux qui ont vraiment passé un sale aprem !

Racho (7) : il finira par nous délivrer en offrant le but du 2-1 à Nono…mais que ce fut difficile ! Après de nombreux rushs sur le côté droit en seconde période, mettant au suplice son adversaire direct, Racho a d’abord manqué d’efficacité mais a su de jamais lâcher, continuer à multiplier les courses, les occasions et nous délivrer. Grosse débauche d’énergie.

Un grand merci à Ronan pour la touche et Mouss sans qui on aura peut être pas gagné !
Un dernier match contre un adversaire du haut de classement pour clôturer la saison.

1 commentaire: